Les origines du Camellia

Le camellia est un arbuste persistant originaire de l'Asie du sud-est. Les pays ou celui-ci pousse naturellement sont situés sur une vaste superficie allant du Népal à la Chine. Il est présent aussi en Corée, au Japon, au sud du Vietnam, en Birmanie….

Selon les espèces, on le rencontre en montagne, en plaine, en bord de mer, à l' intérieur des terres sous un climat froid ou en zone tropicale chaude et très humide. Il demande un sol acide, frais, bien drainé beaucoup d'eau en été, une relative sécheresse en hiver en rapport avec l’environnement de son lieu d' origine.

Ce sont des plantes de sous-bois, contrairement aux camellias sasanqua  qui ont besoin de lumière pour fleurir.

On recense actuellement plusieurs dizaines d'espèces .

En Chine, au Japon, le camellia est cultivé depuis des siècles pour son intérêt  ornemental mais aussi pour son intérêt alimentaire.
Des graines du camellia oleifera on extrait une huile utilisée en cuisine et en cosmétique.
Il ne faut pas oublier le camellia sinensis dont les feuilles et les bourgeons sont, après séchage et transformation, la base des infusions pour le thé, une boisson mondialement connue.

Autrefois au Japon, le charbon de bois de camellia était un très bon combustible. 

Le nom botanique de Camellia fut donné à cette plante en 1735 par le botaniste suédois Carl Von Linné, en l'honneur du collaborateur jésuite Georg Joseph Kamel qui oeuvrait aux Philippines et signait ses écrits "Camellus".

Au XVII éme, la Compagnie des Indes Orientales espérait pouvoir casser le monopole des pays asiatiques en introduisant le théier en Europe.
Elle demanda la fourniture de jeunes plants aux Chinois. Ceux-ci, par peur de la concurrence entraînant la perte du monopole de la fabrication du thé, profitèrent de l'ignorance des Anglais   pour leur fournir des camellias d’ornement avec lesquels on ne peut évidemment pas faire de thé.


Ce n’est donc pas le camellia sinensis en provenance de l’Asie du sud-est qui débarqua sur les côtes anglaises, mais le camellia japonica.


Quelques temps après, le Royaume-Uni se rendit  compte de la supercherie mais resta bon perdant. Devant la beauté des fleurs et du feuillage des camellias japonicas, les Anglais donnèrent un essor très important à cette plante originaire de Chine.
L’Angleterre, permit aux camellias de gagner l'Europe et les autres continents, et de continuer son expansion.
Les premiers plants cultivés en Europe donnaient des fleurs simples de couleur rouge, typiques de l'espèce Japonica.


En France, les villes de Paris, Nantes, Angers devinrent les hauts lieux de cette plante. L’Impératrice Joséphine de Beauharnais mit la fleur à la mode. Elle en fit planter dans le jardin de son château de La Malmaison.


En 1806, Ferdinand Favre, député-maire de Nantes, importa d’Angleterre les premières graines, les sema et obtint 7000 plants. A Paris, le Camellia était traité comme une plante d’orangerie et de serre, alors qu'en Bretagne il était cultivé en pleine terre et en plein air. Le climat semblait convenir aux camellias. Ils retrouvaient des conditions climatiques comparables à leurs régions d'origine.
Ferdinand Favre créa une collection de camellias en faisant  planter de nombreuses variétés au Jardin des Plantes de la ville de Nantes.

 

En 1857 la Société Nantaise d’Horticulture recensait environ 250 000 camellias. Ils étaient dans tous les jardins, ils étaient très à la mode. Chaque jour des milliers de fleurs de camellia Nobilissima étaient acheminés par chemin de fer à Paris pour orner les boutonnières des gens de la haute société.


Dès la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe, les Européens importèrent de Chine et du Japon des variétés de camellia japonica.

A la même époque, de nombreux semis et des sélections permirent en Europe la création de nouvelles variétés.


Au XIXe siècle le camellia arriva en Allemagne, en Italie, au Portugal, en Belgique. Ce fut la fleur préférée du premier roi des belges Léopold 1er.
On l'implanta également aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle Zélande.

Le camellia connut une renommée mondiale grâce au célèbre roman d'Alexandre Dumas fils « La Dame aux Camélias » paru en 1848. Il fut adapté au théâtre, en 1852, les spectateurs émus par les amours malheureux entre Armand Duval et Marguerite Gautier ne voulant pas se voir offrir d’autres fleurs que celle du Camellia.

Beaucoup de gens se passionnèrent et cultivèrent cette fleur blanche répondant au nom de Alba Plena (camellia que vous retrouverez dans "la galerie photos des camellias des adhérents").


Au XX ème siècle, Coco Chanel fit du camellia blanc son emblème, la simplicité de la fleur du camellia était parfaite. Elle lança la mode du camellia blanc à la boutonnière et l’utilisa dans ses défilés, le piquant dans les cheveux ou l’accrochant au poignet de ses mannequins ou de ses clientes, et même les hommes le portaient à la boutonnière. Coco Chanel disait : « Il n’y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ». Cette citation semble s’appliquer aux camellias en remplaçant le mot rue par le mot jardin.
La mode étant un éternel recommencement, le camellia disparut petit à petit des boutonnières pour finir dans les jardins.

 

Au cours des décennies suivantes, pour des raisons en partie inexpliquées, le camellia fut pratiquement oublié et devint une production très marginale.


A partir des années 1950, grâce aux nouveaux cultivars hybrides obtenus d'abord en Grande-Bretagne, puis en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, l’intérêt pour cette fleur reprit.

La culture des camellias a engendré jusqu'à maintenant des milliers de cultivars.

 

La collection de camellias créée par Ferdinand Favre et augmenté par ses successeurs est à ce jour toujours existante. Elle est visible au Jardin des Plantes de Nantes .
En 1998 a été "baptisé" un camellia portant le nom "Souvenir de Ferdinand Favre" ,  une obtention de Monsieur Alfred Lemaitre.

SCIDF 77001

 

  • le Camellia blanc préféré de "Coco Chanel"
  • camellia japonica
  • origine : Italie (1850) 
  • grandes fleurs blanc pur imbriquées
SCIDF 77001

cette fleur ornait les boutonnières  

camellia japonica 

origine : Belgique (1854)

fleur moyenne blanche avec un centre crème, en forme d'anémone 

 

Camellia japonica 'VOLUNTEER ' (SCIDF 77mori7)
Camellia Japonica 'JEAN PAIL XVIII'               (SCIDF 77yvon)
Camellia 'AY AY AY '  (SCIDF 77049)
'camellia japonica  DESIRE SCIDF Yvons
'GRACE ALBRITTON' (SCIDF 77001)
Camellia Hybride 'DONATION'  (SCIDF 77049)
Camllia 'LEUCANTHA' (SCIDF 77001)
'EL DORADO' (SCIDF 77001)

Site créé le 07/09/2013

 

Compteur Global gratuit sans inscription
sauf sur photos avec mentions d'autres licences